— Le Blog Prévention

NOUVEAU RAPPORT OCDE : LE MAL-ÊTRE AU TRAVAIL AUGMENTE FORTEMENT !

Selon un rapport de l’OCDE publié aujourd’hui, les problèmes de santé mentale au travail (dépression, anxiété, stress…) sont en forte  augmentation. Ils touchent 20% des salariés au sein des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Coût estimé : entre 3 et 4% du PIB au sein de l’UE (estimation OIT). La situation devrait même s’aggraver dans les années qui viennent.

Sur 4 travailleurs présentant un trouble mental, 3 font état d’une baisse de productivité au travail, la proportion n’étant que de 1 sur 4 pour les travailleurs en bonne santé. Les conséquences peuvent aller de l’absentéisme à la désinsertion professionnelle. La crise aidant, les prévisions en la matière sont bien pessimistes pour les années à venir. Par ailleurs, 30 à 50 % des nouvelles demandes de pension d’invalidité dans les pays de l’OCDE sont désormais motivées par une mauvaise santé mentale ! Le rapport précise qu’un individu présentant un trouble mental est 2 à 3 fois plus susceptible qu’un autre de se trouver au chômage. Un tel écart traduit une perte majeure pour l’économie, de même que pour les personnes concernées et leurs familles.

La situation va aller en s’aggravant

La précarisation croissante des emplois et l’augmentation actuelle des pressions au travail pourraient entraîner une aggravation des problèmes de santé mentale dans les prochaines années. Il faut dire que la proportion de travailleurs exposés au stress ou à des tensions sur leur lieu de travail a sérieusement augmenté dans l’ensemble des pays de l’OCDE au cours de la dernière décennie. Par ailleurs, compte tenu du climat économique actuel, de plus en plus de personnes s’inquiètent pour la sécurité de leur emploi.
L’OCDE préconise l’adoption d’une nouvelle approche, en particulier sur le lieu de travail, pour venir en aide aux personnes qui souffrent de troubles mentaux. Il importe notamment de garantir de bonnes conditions de travail, permettant de réduire le stress et de mieux le gérer, d’assurer un suivi systématique des individus face à leurs comportements en matière de congés de maladie, et d’aider les employeurs à limiter les conflits au travail et à éviter les licenciements motivés par des problèmes de santé mentale. La plupart des troubles mentaux courants peuvent être soignés, et les chances de trouver un emploi s’améliorer, si la personne reçoit un traitement adéquat. Dans la plupart des pays, cependant, les systèmes de santé sont axés presque exclusivement sur le traitement des personnes atteintes de troubles graves, comme la schizophrénie, qui ne représentent qu’un quart des patients. Une meilleure prise en charge des troubles courants augmenterait sensiblement les chances des personnes concernées de conserver leur emploi ou d’en retrouver un. Aujourd’hui, près de 50 % des personnes atteintes d’un trouble mental grave et plus de 70 % de celles qui présentent un trouble modéré ne reçoivent aucun traitement par rapport à leur pathologie.

 

Source : OCDE

Lire aussi :

Stress, Harcèlement, Violences au Travail… Ça ne peut plus durer !
Le stress gangrène le monde du travail !

Albert DAVID

Auteur du Manuel de Référence – Prévention, Sécurité, Santé au Travail de A à Z ! (Nov. 2011)
www.lemanueldereference.com

 

Postez votre commentaire