— Le Blog Prévention

Archive
Non classé


Retrouvez toutes les dernières publications et mises à jour. Et recevez un mail ou un SMS dés leur parution !
http://editionsprevention.com/actus

Lire plus

Le débat sur la gestion des horaires de travail atypiques est lancé. Deux nouvelles études de l’Inserm révèlent l’implication du travail de nuit dans le syndrome métabolique (oct. 2012)*
et le cancer du sein (juin 2012)*.

 

Le travail de nuit selon la loi

« Tout travail entre 21 heures et 6 heures est considéré comme travail de nuit. Une autre période de neuf heures consécutives, comprise entre 21 heures et 7 heures incluant, en tout état de cause, l’intervalle compris entre 24 heures et 5 heures, peut être substituée à la période mentionnée au premier alinéa par une convention ou un accord collectif de travail étendu ou un accord d’entreprise ou d’établissement. A défaut d’accord et lorsque les caractéristiques particulières de l’activité de l’entreprise le justifient, cette substitution peut être autorisée par l’inspecteur du travail après consultation des délégués syndicaux et avis du comité d’entreprise ou des délégués du personnel s’il en existe » (Article L3122-29, Code du travail).

« Est considéré comme travailleur de nuit tout travailleur qui :

1° Soit accomplit, au moins deux fois par semaine, selon son horaire de travail habituel, au moins trois heures de son temps de travail quotidien durant la période définie à l’article L. 3122-29 ou à l’article L. 3122-30 ;

Lire plus


Les dernières statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles qui viennent d’être publiées révèlent que les accidents du travail et les maladies professionnelles ont augmenté respectivement de 1,7% et de 8,6% en France en 2011. Le nombre de décès liés au travail augmente dans tous les domaines !  

LES CHIFFRES 2011

Accidents du travail

Le nombre d’accidents du travail (669 914 AT pour 18 492 444 salariés) augmente de 1,7%, soit légèrement plus que l’activité salariée (+1,1%). Ceci fait que l’indice de fréquence (IF) augmente légèrement, mais reste malgré tout avec 36,2 accidents du travail pour 1 000 salariés, pour la troisième année consécutive, proche de son niveau le plus faible atteint en 2009 (36 AT pour 1 000 salariés). La baisse de la sinistralité observée au cours des dernières années s’interrompt toutefois.

552 décès consécutifs à un accident du travail ont été enregistrés en 2011, c’est 23 de plus qu’en 2010.

Accidents de trajet

Le nombre d’accidents de trajet (100 018) connaît une hausse significative et ininterrompue sur les 5 dernières années. En 2011, la progression est de +1,6% par rapport à 2010. Quant au nombre de décès enregistrés en 2011 (393), celui-ci est en hausse (+9,5%), principalement en raison d’accidents routiers plus nombreux. Le nombre des accidents routiers (travail ou trajet) reste quasiment constant

(aux alentours de 78 000) depuis 2007, mais ils sont à l’origine de 49% des 945 décès enregistrés en 2011 au titre des risques travail et trajet, alors qu’ils ne représentaient que 45% des 888 décès de 2010 sur le même périmètre.

Maladies Professionnelles

Entre 2010 et 2011, le nombre de « nouvelles » maladies d’origine professionnelle (55 057) prises en charge par l’Assurance Maladie Risques – Professionnels augmente de 8,6%. Les « nouvelles » MP sont des MP ayant donné lieu à un premier règlement de prestations en espèces au cours de l’année civile considérée. 570 décès ont été enregistrés (+6.9%).

 

LES MAUVAIS POINTS

Lire plus

La canicule qui frappe notre pays peut provoquer, notamment chez les travailleurs qui évoluent en extérieur, des coups de chaleur qui peuvent avoir de sérieuses conséquences s’ils ne sont pas pris en charge correctement.

 

De quoi s’agit-il ?

Ce type d’incident est susceptible de survenir notamment lors d’un travail par forte chaleur, en période caniculaire, ou lorsqu’on évolue dans un espace mal aéré. Les conséquences d’un coup de chaleur peuvent aller de la déshydratation à la syncope, sans compter les troubles neurologiques potentiels. Les symptômes suivants sont, généralement, observés :

– température du corps élevée (parfois supérieure à 41°C) ;
– peau rouge, sèche (arrêt de la sudation) et chaude ou, au contraire, sueurs profuses ;
– pouls rapide, difficultés à respirer ;
– nausées, vomissements ;
– vertiges, perte de conscience.

En cas de complications, on peut constater :

– état de choc ;
– troubles neurologiques (altération de la motricité) ;
– agitation, confusion mentale, hallucinations ;
– convulsions, coma…

 

Comment réagir ?

Lire plus

Formidable outil de recherche, de communication et d’échanges, Internet peut également constituer un dangereux guêpier dont les prédateurs sexuels savent user et abuser. Il n’est, d’ailleurs,  pas rare de voir des jeunes adolescents en mal de rencontres et de sensations nouvelles sombrer dans les pièges tendus sur la toile. Aussi, les parents doivent-ils garder un œil attentif sur l’usage que les enfants font du web. Parmi les mesures préventives qui s’imposent :

Installer l’ordinateur familial dans une pièce de la maison où il y a du passage et superviser les sollicitations émanant des groupes de discussion ainsi que l’utilisation de la webcam.

Doter l’ordinateur d’un anti-spam et d’un contrôle parental afin de bloquer les sites sensibles.

Dialoguer systématiquement avec les enfants sans tabou afin de connaître leurs centres d’intérêt sur Internet.

 Si on fait l’objet d’une cyber-attaque ou de harcèlement cybernétique :

Lire plus

Offre spéciale nouveauté -5%

37,91€ au lieu de 39,90€

 

Lire plus

Lire plus