L’urgence médicale au travail

Les bases du secourisme

Comment alerter les secours?

L’alerte est une action autrement plus capitale, qu’elle détermine le devenir des victimes.
Plus elle est effectuée rapidement et plus les chances d’une prise en charge efficace de la victime sont grandes. Notamment pour les cas les plus graves ou les temps d’action et de réaction sont comptes. Aussi, lorsqu’une entreprise compte dans ses rangs des personnes formées pour apporter des soins ou secourir, il est
primordial d’y faire appel en priorité pour réduire les… Lire la suite

Comment réagir en cas d’accident?

La conduite à tenir consiste à : contacter un service d’urgence ; transmettre les informations ; appliquer les consignes données et raccrocher sur instruction de l’opérateur. En cas de panique, si l’on ne se sent pas capable d’intervenir sur une urgence, il convient de Lire la suite

Les gestes qui sauvent

Sauver des vies ne s’improvise pas. Il est recommandé de suivre une formation aux gestes qui sauvent (GQS) afin de pratiquer des gestes appropriés en cas d’intervention.

Le Bilan initial de la victime

Le choix de l’action à mener et des gestes à pratiquer sur une victime dépend essentiellement du bilan que l’on fera après s’être livré à un examen complet de la situation clinique de celle‑ci. Cette démarche, primordiale, veut que l’on respecte les étapes chronologiques suivantes :

  • Appréciez la situation :
    Approchezvous de la victime et observez l’absence d’hémorragie ; dans le cas contraire, stoppez l’hémorragie Lire la suite
  • Libérez les voies aériennes :
    Desserrez ou dégrafez tout ce qui peut gêner la respiration. Basculez prudemment la tête Lire la suite
  • Appréciez la respiration :
    En gardant le menton élevé, penchez‑vous sur la personne et approchez votre oreille et votre joue au‑dessus de sa bouche et de son nez, afin de Lire la suite

La Réanimation Cardio-Pulmonaire (RCP)

Si la victime ne répond pas, ne réagit pas et ne respire pas (aucun mouvement de la poitrine n’est visible et aucun bruit ou souffle n’est perçu) ou présente une respiration anormale avec des mouvements respiratoires inefficaces, lents, irréguliers et bruyants (« gasps ») : elle est considérée comme étant en arrêt cardiaque.
Démarrez immédiatement la réanimation cardio-pulmonaire (RCP, voir page suivante) et poursuivre la procédure jusqu’au relais par les services de secours Lire la suite

Le Massage Cardiaque Externe (MCE)

Allongez la personne sur un plan dur (le sol par exemple) et placez‑vous à genoux à ses côtés.
Placez le talon d’une main au centre de la poitrine, sur la ligne médiane, sur la moitié inférieure du sternum.
Placez l’autre main au‑dessus de la première en entrecroisant les doigts des deux mains.
Bras tendus, coudes verrouilles, effectuez des compressions sternales d’environ 5 a 6 centimètres (maximum) de haut en bas.
Maintenez un rythme de 2 insufflations pour 30 compressions thoraciques, à une fréquence de 100 à 120 compressions par minute, associées à 8 à 10 insufflations efficaces Lire la suite

Le bouche-à-bouche

Basculez prudemment la tête de la victime en arrière en maintenant la bouche ouverte pour vérifier que rien ne l’obstrue. La main sur le front vient pincer le nez, et l’autre main placée sous le menton ouvre légèrement sa bouche tout en maintenant son menton soulève.
Recouvrez entièrement la bouche de la victime avec la vôtre et pratiquez 2 insufflations progressives, sans excès, jusqu’à ce que la poitrine de la victime se soulève Lire la suite

Le Défibrillateur Automatisé Externe (DAE)

Conçu pour la prise en charge d’un arrêt cardiaque, par des non médecins, le défibrillateur automatise externe présente l’avantage d’augmenter considérablement les chances de survie d’une victime en raison de la vitesse d’exécution qu’il offre. La défibrillation (appelée aussi choc électrique externe) consiste à délivrer un courant électrique qui traverse le cœur en cas de troubles du rythme. Le défibrillateur s’accompagne de deux electrodes collantes Lire la suite

La Position Latérale de Sécurité (PLS)

La PLS est le geste de base quand la victime est inconsciente et qu’elle respire normalement. Elle ne parle pas et ne répond pas aux ordres simples (« Ouvrez les yeux », « Serrez‑moi la main »…). Apres s’être livre à un examen de la personne et avoir agi en conséquence Lire la suite

Actualités HST 

• Installations Classées
Des arrêtés relatifs aux installations de production de chaleur et/ou d’électricité à partir de déchets non dangereux sont modifiés
• Transports de marchandises dangereuses par voies terrestres
Un arrêté sur la conformité des bouteilles de gaz 
• Assainissement – Mise à jour
Du nouveau pour les systèmes d’assainissement collectif et les installations d’assainissement non collectif 
• Compte personnel de formation – Mise à jour
Un décret modifie les conditions d’éligibilité au CPF 
• Droit du travail – Mise à jour
On connait désormais les modalités de mise en œuvre de l’allocation journalière du proche aidant 
• Installations Classées
Adaptation de la partie réglementaire du code de l’environnement aux dispositions issues de la directive dite «Seveso 3» ainsi qu’au plan d’actions Lubrizol
• Installations Classées
Modification de la nomenclature des ICPE et de la nomenclature relative à l’évaluation environnementale des projets
• Installations Classées
Transposition de la directive Seveso 3 et renforcement des dispositions applicables aux établissements Seveso suite au plan d’actions Lubrizol
Installations Classées
Modification de l’arrêté relatif aux prescriptions générales applicables aux entrepôts couverts
• Installations Classées
Un arrêté définit l’ensemble des prescriptions applicables au stockage de liquides inflammables en récipients mobiles au sein d’un site soumis à autorisation

Les premiers secours

Accident d'Exposition au Sang (A.E.S)

Cet accident peut se produire en cas de contact accidentel avec le sang ou avec un liquide biologique. Il doit faire l’objet d’une déclaration et d’une prise en charge immédiate compte tenu de ses conséquences potentiellement graves.
Nettoyez immédiatement la plaie à l’eau et au savon, puis rincer et Lire la suite

Accident de la route

La règle numéro un consiste à garder son calme, a maitriser ses émotions et à agir méthodiquement et délicatement.
Alertez ou faites alerter immédiatement les secours.
Prenez soin d’éviter un suraccident en signalant Lire la suite

Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

En cas d’accident vasculaire cérébral, la victime présente brutalement un ou plusieurs des signes suivants : une faiblesse ou une paralysie soudaine uni– ou bilatérale de la face, du bras ou de la jambe ; une diminution ou une perte de vision uni– ou bilatérale ; une difficulté de langage ou de la compréhension ; un mal de tête sévère, soudain et inhabituel, sans cause apparente…
Allongez la victime.
Alertez ou faites alerter les secours Lire la suite

Accouchement inopiné

Bien que cette situation reste relativement exceptionnelle sur le lieu de travail, il est préférable d’en maitriser l’approche réactive sachant qu’on est généralement confronte, ici, à un accouchement prématuré…
Veillez à respecter des règles d’hygiène strictes en prévision de l’expulsion du bébé avant l’arrivée des secours.
Lavez‑vous les mains et préparez des serviettes propres Lire la suite

Anaphylaxie

L’anaphylaxie est une réaction allergique grave essentiellement liée a l’absorption d’aliments, de médicaments, à une piqure d’insecte voire survenant dans le cadre d’une anesthésie. Son apparition soudaine (quelques minutes après l’ingestion ou la piqure de l’allergène) et son développement rapide nécessitent une prise en charge médicale
d’urgence. L’urticaire (provoquant des démangeaisons intenses) et l’Œdème de Quincke en sont les manifestations les plus courantes…
Alertez immédiatement les secours et suivez les indications du médecin régulateur.
Desserrez les vêtements de la personne Lire la suite

Asphyxie (ou Suffocation)

L’asphyxie (ou suffocation) correspond à une détresse respiratoire aigüe consécutive à l’obstruction de la gorge et des bronches par un corps étranger ou suite à une strangulation, un incendie (fumées toxiques), une noyade… Le visage de la victime change de couleur. La respiration est bruyante et laborieuse. Le sauvetage doit intervenir dans l’urgence absolue.
Alertez immédiatement les secours et suivez les Conseils du médecin régulateur.
Desserrez les vêtements de la personne Lire la suite

Brûlures oculaires

Ce type de brulures peut résulter de la projection dans les yeux de substances dangereuses (produits chimiques, caustiques, ammoniaque…). La victime peut présenter, selon l’étendue et la profondeur de celles‑ci des rougeurs de l’œil, irritations, lésions de la cornée…
Lavez immédiatement et abondamment la zone avec de l’eau courante (ou du sérum physiologique) jusqu’à disparition de la douleur Lire la suite

Brûlures thermiques

Travaux de soudage, échauffements de matériels, incendie, etc. Nombreux sont les facteurs de danger associes à des brulures thermiques. Le délai de réaction doit être très court en pareil cas.
Refroidissez immédiatement la surface brûlée par ruissellement d’eau du robinet tempérée et à faible pression
Retirez les vêtements, s’ils n’adhèrent pas à la peau Lire la suite

Cervicalgie

Siégeant dans la région du cou ou de la nuque, irradiant parfois les trapèzes et une partie de la colonne vertébrale, les cervicalgies, particulièrement handicapantes, surviennent souvent de manière spontanée et ne laissent que peu de répit aux personnes qui en souffrent de manière chronique. Les signes observes peuvent, notamment, faire penser à de l’arthrose cervicale ou à un torticolis.
Si les douleurs du cou sont consécutives à un accident, alertez immédiatement les secours.
Ne manipulez surtout pas la personne Lire la suite

Coliques néphrétiques

La consommation de certains aliments ou de boissons dégage des minéraux tels que le calcium, filtrés par les reins avant d’être transformés en urine. Dans le cas d’une nutrition
excessive ou d’une insuffisance de boisson, les minéraux peuvent devenir des cristaux et entrainer des calculs. Le sujet souffre de douleurs vives et intenses partant des fosses lombaires et irradiant unilatéralement le bas‑ventre et les organes génitaux externes.
Maintenez la personne dans un environnement calme et mettez‑la dans la position la moins douloureuse selon elle.
Desserrez ses vêtements pour Lire la suite

Contamination radioactive – Irradiation

On parle de contamination externe quand un produit radioactif se dépose sur une personne, un aliment ou un objet (notamment à la suite d’un accident nucléaire et de la propagation de particules radioactives dans l’atmosphère) et de contamination Interne lorsqu’il se trouve dans l’organisme après ingestion, inhalation par voie percutanée ou oculaire… L’irradiation est, quant à elle, la conséquence directe d’une exposition externe a des rayonnements ionisants. La réaction face à ce type d’évènements doit être immédiate et méthodique
En cas de contamination interne, alertez immédiatement les secours et suivez les recommandations du médecin régulateur.
Surveillez la victime jusqu’aux relais des secours médicalisés.
En cas de contamination externe Lire la suite

Convulsions

Chez l’adulte, les convulsions font parfois suite à des troubles du système nerveux
(crise d’épilepsie) ou à la prise de stupéfiants. La victime perd connaissance et présente les signes suivants : raideur, relâchement puis contraction involontaire et saccadée des muscles, arrêt respiratoire (possible).
Tentez d’atténuer la chute de la personne et écartez tout objet qui pourrait la blesser en tombant.
Protégez, dans la mesure du possible, sa tête et son corps à l’aide de Lire la suite

Corps étranger (Œil, Nez, Oreille)

Ce danger peut se manifester suite à des projections accidentelles (éclats de verre ou de métal entrainant, parfois, plaies et coupures, atteinte de l’acuité visuelle, etc.) ou suite à un enfoncement de petits objets dans le nez ou dans les oreilles (susceptibles de provoquer étouffement, saignement de nez ou d’oreille, percement de tympan, etc.).
Si l’objet se trouve dans l’œil, la victime doit être prise en charge par un spécialiste pour le retrait du corps étranger lors d’un examen ophtalmologique.
Demandez à la victime de fermer les yeux Lire la suite

Coup de chaleur

Ce type d’incident est susceptible de survenir lors d’un travail par forte chaleur ou lorsqu’on évolue dans un espace mal aéré. Les conséquences d’un coup de chaleur peuvent aller de la déshydratation à la syncope sans compter les troubles neurologiques potentiels.
Alertez immédiatement les secours et suivez-les conseils du médecin régulateur.
Installez la victime dans un endroit calme, frais et ventilé Lire la suite

Coup de froid (Hypothermie)

Le risque d’hypothermie se fait plus important lors de travaux par grand froid ou d’une exposition prolongée au froid, entre autres. La gravité des atteintes dépend de l’intensité et de la durée de l’exposition. Parmi les signes cliniques, on peut observer des gelures, une rigidité des membres et des crampes, une peau froide avec coloration violacee‑bleuatre
des extrémités, etc.
Alertez immédiatement les secours.
Si la personne est consciente, conduisez‑la à l’abri du froid dans un local chauffé.
Enveloppez‑la dans une couverture sèche Lire la suite

Crampe musculaire – Crampe de chaleur

La crampe musculaire se caractérise par une contraction soudaine, violente et douloureuse
d’un muscle ou d’un groupe de muscles, favorisée par un état de déshydratation,
de forte chaleur ou de grand froid. La crampe de chaleur résulte, pour sa
part, d’une perte en sels minéraux qui se manifeste par une contraction involontaire
des muscles des doigts et/ou de la bouche avec une tachycardie.
Etirez le muscle douloureux dans le sens contraire de la contraction.
Dès les premiers signes, bougez et massez lentement le muscle concerné…
En cas de crampe du mollet, tendez la jambe concernée Lire la suite

Crise d'épilepsie

Maladie chronique du système nerveux, l’épilepsie se traduit par des crises convulsives consécutives à des charges électriques brutales de cellules du cerveau. En cas de crise généralisée, on constate une chute brutale de la personne suite à une brève perte de
conscience, une phase de raidissement des membres avec contractions puis relâchements intermittents. La victime est inconsciente jusqu’à la disparition des convulsions (quelques minutes).
Protégez, dans la mesure du possible, la tête et le corps de la personne a l’aide de coussins et de couvertures permettant d’amortir la chute puis les chocs Lire la suite

Crise de nerfs

La crise de nerfs peut s’inscrire dans un cycle de vie où l’environnement quotidien personnel et professionnel parait pesant et insurmontable aux yeux de la personne. Fragilisée, désorientée et en proie au doute, celle‑ci perçoit négativement les situations qui se présentent à elle. On est en présence d’une crise de nerfs lorsque les éléments suivants sont réunis : la personne crie, pleure, s’agite, « explose »; elle est capable de violences (sur des objets ou sur elle-même) et peut présenter une confusion mentale.
Isolez la personne dans une pièce à l’abri des nuisances, si possible, faiblement éclairée.
Allongez‑la, parlez‑lui calmement Lire la suite

Crise de panique (ou Attaque de panique)

La crise de panique est la manifestation d’une névrose (d’angoisse ou phobique). Elle s’accompagne d’une phase d’anxiété chronique associée à de l’agoraphobie, à de la claustrophobie, ainsi qu’à des troubles de l’humeur et du comportement. La victime peut ressentir une angoisse intense, des tremblements et des sueurs, des difficultés à respirer, etc.
Isolez la personne (sauf si elle est claustrophobe).
Parlez‑lui calmement et rassurez‑la. Demandez‑lui si Lire la suite

Crise de spasmophilie – Tétanie

La crise de spasmophilie se traduit par une hyperexcitabilité nerveuse produisant des contractions musculaires essentiellement au niveau des mains et survenant, entre autres causes, suite à une contrariété, de l’anxiété, un choc émotionnel ou une agression. On relève les signes suivants : hyperventilation, accélération du rythme de la respiration qui devient ample et saccadée, sensations de chaud ou de froid et de perte d’équilibre…
Isolez la personne dans un endroit tranquille, parlez‑lui calmement et rassurez‑la.
Demandez‑lui d’inspirer et de souffler profondément dans un sac (plastique ou papier) pendant 1 à 2 minutes Lire la suite

Déshydratation

La déshydratation, notamment associée à un coup de chaleur, provoque d’importantes et rapides pertes de l’organisme en eau (5% du volume total) et en sel. Elle s’accompagne des signes suivants : soif intense, langue sèche, plis cutanés ; fatigue générale croissante ; diarrhées, vomissements ; baisse de l’évacuation de l’urine…
Alertez immédiatement les secours et suivez les conseils du médecin régulateur.
Reproduisez les mêmes gestes que pour un coup de chaleur.
Donnez abondamment à boire à une personne consciente Lire la suite

Écrasement

Une collision avec un engin de chantier ou avec une machine en mouvement, un tremblement de terre ou une explosion, un éboulement, etc., peuvent être à l’origine d’un écrasement. Les lésions qu’on découvre sont parfois lourdes et irréversibles : multiples fractures, enfoncement de la cage thoracique, hémorragies, etc.

Selon la situation et si cela est possible, dégagez rapidement la victime en prenant soin d’éviter un suraccident.

Alertez ou faites alerter immédiatement les secours.

Procédez au bilan initial de la victime et notez la durée de l’écrasement Lire la suite

Électrisation

Le passage de l’électricité dans le corps (électrisation) peut provoquer de graves brulures internes et externes ou un arrêt cardiaque (on parle alors d’électrocution). Raison pour laquelle il faut adopter des gestes d’extrême prudence lorsqu’on est témoin de ce genre de situation.
En fonction de l’origine de l’accident, coupez le courant avant d’intervenir. Si cela est impossible, éloignez la source de courant de vous-même et de la victime en utilisant un objet non‑conducteur Lire la suite

Empalement

Une glissade ou une chute sur un chantier ou à moto, entre autres exemples, peuvent être à l’origine d’un empalement sur un objet perforant (portail métallique, armatures…). Les effets peuvent être déplorables selon les organes de la victime touches et l’importance de l’hémorragie associée.
Alertez ou faites alerter immédiatement les secours.
Soutenez délicatement la victime pour qu’elle ne chute pas et surveillez son évolution clinique Lire la suite

Entorse

L’entorse se traduit par une violente torsion ou extension d’une articulation et des ligaments qui l’entourent (cheville, genou, poignet…). Elle entraine de vives douleurs ainsi qu’un gonflement rapide de la zone d’atteinte avec apparition d’ecchymoses. 
Si la personne est en état d’être conduite à l’hôpital, ne la laissez pas prendre appui sur l’articulation endolorie.
Ne lui enlevez pas sa chaussure Lire la suite

État de choc

Il correspond à une défaillance aigue du système circulatoire provoquant une diminution de l’apport du sang aux tissus, et donc de l’oxygène. Le sujet présente des symptômes très parlants : extrême pâleur du visage due à une chute brutale de la pression artérielle ou, au contraire, extrême rougeur du visage lors d’un choc anaphylactique, par exemple…
Alertez ou faites alerter les secours tout en maintenant la personne au calme.
Allongez‑la au sol (ne l’asseyez pas), rassurez‑la et veillez à ce qu’elle reste consciente Lire la suite

Étouffement

L’obstruction des voies aériennes supérieures par un corps étranger peut avoir de graves conséquences. Au lieu de passer dans l’œsophage, un aliment (ou un petit objet) est bloqué dans les voies respiratoires. La personne met la main à la bouche, n’arrive pas à parler ou à tousser. Elle garde la bouche ouverte, ne peut pas respirer et s’agite. La pratique de techniques de désobstruction est nécessaire.
Commencez par lui donner 5 claques vigoureuses dans le dos entre les omoplates.
Si cela ne suffit pas à dégager les voies aériennes, réalisez 5 compressions
abdominales selon la manœuvre de Heimlich. Pour cela Lire la suite

Étranglement

Susceptible d’intervenir suite à un accrochage accidentel avec un équipement ou lors d’une tentative de suicide, entre autres, l’étranglement peut avoir des conséquences dramatiques du fait de la pression élevée exercée sur le cou et la gorge de manière soudaine et violente.
Celle‑ci occasionne une obstruction des voies respiratoires qui peut être fatale.
Retirez immédiatement l’objet qui fait acte de constriction du cou en soutenant le corps de la personne afin d’éviter sa chute.
Alertez ou faites alerter les secours Lire la suite

Fracture(s)

Ce type d’évènement peut, notamment, se produire suite à une chute de hauteur, à une collision ou à un choc violent, à un accident de la circulation, etc. Les conséquences sont particulièrement dramatiques lorsqu’il y a, notamment, atteinte vertébrale. Dans pareil cas, la personne peut ne plus sentir ses membres en cas de lésion à la moelle épinière.
Si la victime est consciente, maintenez‑la immobile et interdisez‑lui tout mouvement Lire la suite

Hémorragie(s)

Si victime a été blessée par un objet tranchant :
Demandez-lui de comprimer immédiatement l’endroit qui saigne ou, à défaut, faites-le à sa place. Veillez, dans ce cas, à vous protéger avec un gant ou un sac plastique ou en interposant une épaisseur de tissu propre recouvrant complètement la plaie Lire la suite

Hydrocution – Noyade

L’hydrocution se caractérise par une perte de connaissance survenant brutalement lors d’une immersion dans l’eau froide (suite à une entrée trop rapide, par exemple, ou en raison d’une différence de température importante entre le corps et l’eau). Cette perte de connaissance peut entrainer une noyade.
Sortez la victime de l’eau et allongez‑la délicatement.
Alertez ou faites alerter les secours Lire la suite

Hypoglycémie – Hyperglycémie

Il arrive assez souvent que des personnes atteintes de diabète soient prises de malaises de manière totalement Imprévisible. On parle d’hypoglycémie lorsque la présence de sucre dans le sang diminue ou d’hyperglycémie lorsqu’il y a surplus de sucre dans le sang.
Dès les premiers signes d’une hypoglycémie, donnez immédiatement du sucre ou un produit sucré à la personne (biscuit ou boisson si elle est capable de boire) Lire la suite

Intoxication alcoolique

Un abus de consommation ou une addiction à l’alcool sont susceptibles de générer des complications, parmi lesquelles une intoxication liée à l’alcool. On observe généralement chez le sujet des troubles de l’équilibre, de la concentration et de l’humeur, une fatigue générale, une forte haleine…
Si la personne est consciente et respire, desserrez ses vêtements (cravate, chemise, ceinture…) afin de dégager les voies respiratoires Lire la suite

Intoxication alimentaire

L’intoxication alimentaire se traduit par des signes cliniques plutôt communs (douleurs abdominales, nausées, diarrhée, vomissements…) et souvent bénins, selon les bactéries coupables. Des motifs d’inquiétude peuvent naitre de l’implication
de la toxine botulique, présente dans les fromages, la charcuterie ou les
conserves mal cuites.
Si la personne est consciente et respire, allongez‑la et desserrez ses vêtements (cravate, chemise, ceinture) Lire la suite

Intoxication médicamenteuse

L’organisme filtre (notamment par le rein et le foie) le sang des déchets toxiques que nous absorbons avant excrétion par les urines. Il arrive qu’une ingestion médicamenteuse entraine un désordre métabolique. Un malaise ou un empoisonnement s’ensuivent avec des conséquences parfois dramatiques.
Alertez ou faites alerter les secours.
Si la personne est consciente, desserrez ses vêtements (cravate, chemise, ceinture) afin de dégager les voies respiratoires.
Si la personne est inconsciente et respire normalement : mettez‑la en Position Latérale de Sécurité Lire la suite

Intoxication au monoxyde de carbone (CO)

Chauffages défaillants, chaudières, appareils à gaz, appareils de chauffage à combustion fixes ou mobiles ; groupes électrogènes ou pompes thermiques, etc. Ils sont à l’origine de nombreuses intoxications au monoxyde de carbone (gaz inodore) provoquant notamment des maux de tête, vertiges, difficultés respiratoires, nausées, etc.
Alertez immédiatement les secours.
Arrêtez ou faites arrêter les appareils à gaz ou les moteurs de véhicules dans les zones concernées.
Aérez le secteur Lire la suite

Intoxication par produits toxiques

Il n’est pas rare de voir se développer des intoxications par inhalation, ingestion ou contacts avec la peau de substances et émanations dangereuses. Celles‑ci peuvent provoquer des irritations voire brulures des voies respiratoires, des maux de tête, vertiges, vomissements, etc.
En cas d’inhalation ou d’ingestion d’un produit toxique, si la personne est consciente :
Desserrez ses vêtements et mettez‑la en position assise (ou semi assise) près
d’une fenêtre Lire la suite

Malaise cardiaque – Douleur thoracique

En cas de malaise cardiaque ou d’infarctus du myocarde, la personne ressent une douleur en étau lui serrant la poitrine et irradiant parfois vers le bras gauche, la mâchoire et le dos. Le malaise peut, parfois, s’accompagner de sudation abondante, respiration courte, nausées.
Alertez ou faites alerter immédiatement les secours.
Isolez la personne et mettez‑la dans la position où elle se sent le mieux ou Lire la suite

Malaises

La plupart des malaises sont épisodiques et bénins. Ils résultent généralement d’un manque de sucre dans le sang, d’une hypotension, d’une blessure ou d’un choc. Certains malaises récurrents peuvent, cependant, annoncer une maladie sous‑jacente et nécessitent le
recours à un avis médical.
Observez les signes et notez l’heure d’apparition du malaise. Faites cesser tout effort en cours.
Installez la personne dans une position ou elle se sent le mieux et rassurez‑la Lire la suite

Maux de dos

Associés à une activité physique ou à des mauvaises postures, entre autres, les maux de dos peuvent se révéler particulièrement handicapants et altérer le rendement quotidien de la personne. Selon les situations, on peut observer les atteintes suivantes : un lumbago, une sciatique, une hernie discale.
Adoptez, dès le déclenchement d’un mal de dos, la posture la plus confortable qui soit et évitez de bouger (la douleur est aggravée par les mouvements) Lire la suite

Maux de tête

Les maux de tête les plus courants (et réversibles) sont les céphalées de tension favorisées
par la tension nerveuse et musculaire, par un traumatisme, une mauvaise position, le stress… Plus sournoises (et chroniques) sont les migraines liées à des troubles vasomoteurs au niveau du cerveau. Le stress, l’émotion, les règles chez les femmes, le tabac, etc., peuvent les favoriser.
Isolez la personne dans un endroit calme et obscur (à l’abri de nuisances, secousses, vibrations, etc.).
Allongez‑la, parlez‑lui, calmez‑la, rassurez‑la Lire la suite

Maux de ventre

Fréquents et généralement sans gravité, les maux de ventre peuvent aussi bien être associés au stress qu’à un épisode de gastro-entérite, à une intoxication, à des troubles digestifs, etc. Ils nécessitent tout de même une prise en charge médicale pour éliminer tout facteur de complications tel que l’appendicite.
Isolez la personne dans un endroit calme et allongez‑la confortablement (de préférence en position allongée, jambes fléchies).
Mettez une bassine à ses cotes si elle veut vomir Lire la suite

Overdose

Cet accident particulièrement grave peut se produire chez les toxicomanes et chez les personnes absorbant des produits toxiques en grande quantité (barbituriques, sédatifs, somnifères…). Une overdose provoque rapidement des troubles de la conscience, un coma et un arrêt respiratoire qui peut conduire à une mort certaine en cas d’absence de secours.
Alertez ou faites alerter immédiatement les secours.
Si la victime est inconsciente et respire normalement, desserrez son col, sa cravate et sa ceinture.
Mettez‑la en Position Latérale de Sécurité Lire la suite

Phlébite

Une phlébite résulte d’un caillot sanguine dans une veine (souvent du mollet et en cas de varices). Cette atteinte peut, par exemple, résulter d’une station assise prolongée (dans un avion par exemple), se déclarer suite à une intervention chirurgicale ou être associée à des
troubles de la coagulation. Le danger vient essentiellement de complications telles que l’embolie pulmonaire à l’origine de nombreux décès. Une prise en charge médicale urgente s’impose dès qu’apparaissent les premiers signes (difficultés à marcher, violentes douleurs).
Appelez les secours internes et suivez les consignes du médecin régulateur.
Surveillez constamment l’évolution de l’état général de la personne.
Ne lui donnez pas à manger ou à boire Lire la suite

Piqûres – Morsures

Selon la nature de certains travaux et les lieux ou les travailleurs sont amenés
à exercer des piqûres, morsures et agressions par la faune peuvent avoir de lourdes conséquences si elles ne sont traitées a temps.
Assurez-vous que votre vaccination antitétanique est à jour Lire la suite

Plaie simple – Éraflure

La personne peut souffrir d’éraflures suite à une chute, un contact inopiné avec une machine, un objet tranchant… : ce type de plaie est généralement sale.
Lavez-vous les mains à l’eau et au savon.
Nettoyez la plaie en rinçant abondamment à l’eau courante en vous aidant Lire la suite

Saignement de nez

La personne saigne de manière inopinée ou suite à un choc sur le nez :
Asseyez‑la, demandez‑lui de respirer par la bouche et de se moucher pour évacuer le ou les caillots sanguins.
Penchez sa tête en avant et demandez‑lui de comprimer l’aile du nez en la pinçant Lire la suite

Section de membre(s) – Amputation

Un choc violent avec un engin mobile, une machine dangereuse, un outil tranchant, etc., peut provoquer de graves arrachements partiels ou complets (amputation) de membres (doigt, main, bras, pied). La réaction face à ce type d’accident doit être rapide et méthodique.
Alertez ou faites alerter immédiatement les secours.
Allongez la victime, calmez‑la et procédez au bilan initial.
Notez l’heure de l’accident et communiquez‑la aux secours Lire la suite

Syncope (Perte de connaissance)

Il s’agit d’une perte de connaissance brève, brutale et complète, résultant du manque soudain d’oxygénation du cerveau en raison d’une baisse transitoire du débit sanguin dans les artères. La syncope peut être associée, entre autres, à un malaise vagal, à de l’hypotension orthostatique, à un malaise hypoglycémique, etc.
Isolez la personne dans un endroit calme.
Allongez‑la, desserrez tout ce qui gêne la respiration Lire la suite

Traumatisme crânien

Selon la nature et la gravité du traumatisme (chute de hauteur, écrasement, collision, choc…), la personne peut souffrir d’un hématome associé à des maux de tête pendant quelques jours. Des lésions internes susceptibles de provoquer des complications (de type hémorragie cérébrale) peuvent également survenir. 
En présence d’une hémorragie externe, effectuez une compression locale et consultez un médecin pour la pose éventuelle de points de suture.
Verifiez que la personne ne perd pas de liquide céphalo-rachidien Lire la suite

Troubles du comportement (Agitation – Confusion mentale)

Selon qu’il émane d’un accident traumatique (épilepsie, traumatisme crânien…), d’une crise de nerfs ou de panique ou de conflits psychiques, l’état d’agitation se caractérise par l’apparition d’une excitation inhabituelle et impressionnante chez le sujet. Ce dernier montre des troubles de l’humeur, est désinhibé, expansif et ne s’arrête pas de parler. Ses mouvements sont rapides et inadaptés. La confusion mentale tient, quant à elle, d’une désorganisation du processus psychique, avec dysfonctionnement du système nerveux central (troubles de la mémoire et de l’attention, désorientation spatiale et temporelle, hallucinations…).
Maintenez la victime au calme, parlez‑lui et rassurez‑la Lire la suite

Vertiges

Les vertiges dits périphériques correspondent à une atteinte bénigne du système vestibulaire. On les distingue des vertiges d’origine centrale causes par une lésion au cerveau et provoquant des troubles neurologiques et moteurs et des vertiges paroxystiques positionnels bénins, dus à une anomalie au niveau de l’oreille interne. Ceux‑ci surviennent lors de la rotation rapide de la tête avec des symptômes quasi identiques à ceux des vertiges périphériques (troubles de l’équilibre et de la marche, pâleur, nausées).
Si la personne se trouve en position délicate (notamment en hauteur) lors de l’apparition du vertige, retirez‑la immédiatement de cette situation et tenez‑la fermement pour qu’elle se sente protégée.
Asseyez‑la, parlez‑lui, calmez‑la et rassurez‑la Lire la suite

Nous contacter

h

Espace Presse